Arkeia Software

Customer Success: CPAM d'Evry

Bénéfices Majeurs

  • La centralisation des processus de sauvegarde
  • La protection de machines physiques et virtuelles
  • Le plan de reprise d’activité mis en place avec Arkeia

CPAM_Evry-logo

LA CPAM D’EVRY CENTRALISE ET SIMPLIFIE AVEC ARKEIA  LA SAUVEGARDE ET RÉPLICATION DE SES SERVEURS LINUX

La société

Le siège de la Caisse Primaire d’Assurance Maladie (CPAM) de l’Essonne situé à Evry gère une dizaine de centres de paiement et une vingtaine de bureaux d’accueil. Son infrastructure  informatique comprend une trentaine de serveurs Linux et Windows réparti en quantité égale. Ce data center est en charge du réseau, des données bureautiques et des applications propres à ce secteur géographique : intranet, contrôle d’accès aux bâtiments, gestion du temps des employés, sécurité des postes de travail, solutions de serveurs proxy. Les serveurs des centres de paiement sont dédiés à l’authentification des utilisateurs, la gestion des anti-virus et des connexions aux postes clients.

Le Challenge

Dès 2006, la CPAM d’Evry confie à Arkeia la sauvegarde des données de diverses plateformes Linux, l’éditeur étant réputé pour avoir fourni dès 1999 la première solution de sauvegarde professionnelle en réseau pour ce système d’exploitation. Courant 2010, la CPAM d’Evry décide de mettre en œuvre sur un site distant une solution de réplication de son serveur de sauvegarde localisé au siège. L’objectif est d’accéder rapidement en cas d’incident aux données disponibles sur un serveur de secours sans avoir recours aux bandes magnétiques ou disques externes utilisés jusqu’alors.

La Solution

Arkeia Network Backup s’avère facile d’installation dès sa première mise en œuvre, puis à chaque nouveau déploiement ou mise à jour. Sa simplicité d’exploitation et fiabilité se confirment totalement au fil du temps. Dans ce climat de confiance absolue, la direction informatique de la CPAM d’Evry n’hésite pas à adopter Arkeia Network Backup pour répliquer ses sauvegardes Linux sur un serveur situé dans un de ses centres de paiement.  « Avant d’utiliser la solution d’Arkeia, nous n’avions pas d’outil centralisé pour une sauvegarde globale en réseau des serveurs Linux. Nous opérions de façon dispersée avec plusieurs solutions, chacune étant  dédiée à une machine, » commente Philippe Padovani, responsable réseaux et serveurs de la CPAM Essonne.

Des sauvegardes complètes qui représentent une volumétrie de 80 Go sont effectuées une fois par semaine, des sauvegardes incrémentales étant réalisées chaque jour. La réplication des données sur le site distant est exécutée quant à elle une fois par semaine à partir d’une sauvegarde totale. « Ce plan de reprise d’activité reposant sur Arkeia supprime les contraintes de manipulation de bandes magnétiques et d’entretien des systèmes de robotique associés que nous expérimentions auparavant, » explique M. Padovani.

Pour la surveillance de ces opérations de sauvegarde et réplication l’outil d’Arkeia génère quotidiennement via l’email un rapport récapitulatif pour l’ensemble des serveurs avec une mise en évidence des éventuels échecs.  

Les Bénéfices

Grâce à Arkeia, la CPAM d’Evry bénéficie d’une vision claire et centralisée des opérations de sauvegarde et de réplication de ses serveurs Linux. La fonction de restauration des données est régulièrement activée, qu’il s’agisse d’une erreur de manipulation ou d’une demande de l’équipe de développement pour des travaux nécessitant des versions antérieures de fichiers ou de bases de données. Ces opérations de récupérations des données ont toujours été couronnées de succès.  

« La sauvegarde de machines virtuelles complètes sous forme d’image est indispensable pour permettre en cas d’incident de restaurer rapidement l’intégralité des VMs sans devoir reconfigurer notamment le système d’exploitation », commente M. Padovani. « La démonstration de sauvegarde et restauration de VMs que nous a faite Arkeia s’est avérée extrêmement efficace. »

Aujourd’hui la CPAM d’Evry envisage d’homogénéiser plus largement ses outils de sauvegarde et de n’utiliser qu’un seul outil pour la protection et réplication des données de ses environnements Linux et  Windows.