Arkeia Software

Customer Success: Voies Navigables de France

Bénéfices Majeurs

  • Une réduction par 4 du volume des données à sauvegarder
  • Une augmentation considérable de la rapidité des sauvegardes grâce à la déduplication
  • Une réduction de l'espace de stockage allant de 70 - 80%

logo_sorta

Grâce à la déduplication intégrée d’Arkeia, l’architecture très distribuée de la direction du bassin de la de la Seine de Voies Navigables de France gagne en agilité de sauvegarde et restauration.

La société

Créé en 1991, l’établissement public « Voies Navigables de France » (VNF) dépend du Ministère de l’Ecologie et du Développement Durable. La direction du bassin de la de la Seine rassemble plus de 1 200 personnes réparties sur 18 départements pour l’exploitation et l’entretien du réseau des voies navigables de la Seine ainsi que de ses affluents et canaux afférents.

Le Challenge

L’infrastructure informatique au service de cette région représente le plus grand réseau étendu (WAN) du Ministère et relie 120 points de présence avec une distance de 600 kms entre les deux points les plus opposés. Une vingtaine de pôles d’administration et de pilotage orchestrent l’activité sur le terrain avec le support permanent du service informatique installée sur deux sites parisiens (Grenelle et Austerlitz) qui se partagent le territoire à l’est et à l’ouest de la capitale. En 2006, les problématiques d’une architecture très distribuée nécessitent d’adopter une solution fiable et pérenne pour la protection des données d’une soixantaine de serveurs Linux Ubuntu répartis sur une centaine de sites.

La Solution

Le service informatique de la direction du bassin de la de la Seinea choisit Arkeia Network Backup recommandé par le Ministère, utilisateur/client au niveau national très satisfait de la solution depuis plus de deux ans. Des serveurs de sauvegarde Arkeia reliés à des librairies de bandes sont installés dans les agences principales. La sauvegarde entièrement automatisée et transparente pour l’utilisateur final s’effectue quotidiennement de disques à disques, puis de disques à bandes, ainsi qu’à travers le réseau sur deux serveurs centraux de réplication basés à Paris. Pour la soixantaine de machines virtuelles VMware aujourd’hui déployées à différents niveau de l’infrastructure, la direction informatique ainsi que certains de ses principaux centres de gestion utilisent également des agents de sauvegarde Arkeia pour VMware avec une gestion centralisée via une appliance R320 ou un serveur Arkeia. Les applications virtualisées concernent l’infrastructure et différents services de back-office (authentification, distribution, anti-virus,…).

« Un agent VMware d’Arkeia par serveur de sauvegarde suffit, » explique Frédéric Lepennuisic, responsable informatique des Voies Navigables de France. « Par conséquent, l’opération de sauvegarde reste totalement transparente en termes d’utilisation de ressources pour les VMs sauvegardées. »

Le déploiement automatisé d’agents Arkeia pour Windows est effectif sur l’ensemble du parc pour la sauvegarde de clients Windows plus récemment opérationnels sur le terrain. Sur les sites très restreints ou isolés, un serveur de fichiers effectue lui-même sa sauvegarde sur disque avec dans certains cas une copie sur un serveur de sauvegarde en local. Puis l’ensemble de toutes les sauvegardes réalisées selon différentes topologies sont répliquées sur le data center parisien avec une répartition entre deux serveurs redondants, l’un dédié à l’ouest parisien et l’autre à l’est. Ce plan de sauvegarde global sur l’ensemble du Bassin de la Seine garantit une totale récupération des données en cas d’incident, que ce soit en local ou à partir de l’un de 2 serveurs de réplication.

Les Bénéfices

Depuis 2011, la direction du bassin de la de la Seine utilise la version 9 d’Arkeia Network Backup qui intègre la déduplication progressive des données.

« Nous avons immédiatement perçu les enjeux sous-jacents de la v9 d’Arkeia qui nous a permis de diviser par 4 notre volume de sauvegarde, » déclare M. Le Pennuisic. « Avec la déduplication, les temps d’exécution des sauvegardes quotidiennes se calculent en secondes et non plus en heures. Nous sommes également gagnants sur les temps de réplication et de restauration, car transférer et restaurer des données dédupliquées est aussi 4 fois plus rapide. »

La réduction d’espace de stockage observée par direction du bassin de la de la Seine est de 70 à 80%. De plus, elle se traduit par trois heures de temps de sauvegarde totale au lieu de 12 pour stocker 4 à 5 To de données partagées localement.

« Grâce à la déduplication intégrée d’Arkeia nos équipes gagnent en agilité pour l’exécution et la gestion des sauvegardes ainsi que pour la restauration des données, » souligne M. Le Pennuisic.

Des appliances Arkeia intégrant la v9 d’Arkeia Network Backup et la déduplication progressive sont également en place sur chacun des deux data centers parisiens. Sur l’un des sites, elles viennent renforcer l’infrastructure de sauvegarde existante en constituant une solution de PRA dédiée aux serveurs difficiles à virtualiser, car déjà anciens. Sur le second site, l’appliance se charge de sauvegarder de nombreux clients Windows.

« Dotées d’une grande capacité de stockage interne et de nombreuses licences allouées, les appliances d’Arkeia présentent les avantages opérationnels et économiques incontestables d’un produit tout-en-un, » précise M. Le Pennuisic. « Elles complètent parfaitement la gamme de solution de sauvegarde d’Arkeia dont les bénéfices pour les équipes informatiques et les utilisateurs sont instantanés. »